• François Hollande veut il favoriser une guerre civile en République démocratique du Congo ? Lambert Mende vidéo fr

    François Hollande veut il favoriser une guerre civile en République démocratique du Congo ?

    Dimanche 14 octobre 2012


     
    Lambert Mende répond à François Hollande


    Selon, Lambert Mende, François Hollande ne connaît pas la réalité congolaise pour affirmer que la situation en République démocratique du Congo est tout à fait inacceptable sur le plan de la démocratie.

    Le gouvernement de la RDC a réagi, par la voix de son porte-parole Lambert Mende, aux déclarations du président français François Hollande qui a estimé que la situation en République démocratique du Congo est tout à fait inacceptable sur le plan de la démocratie.

    Selon, Lambert Mende, François Hollande ne connaît pas la réalité congolaise.

    Lambert Mende : Notre impression est qu’il s’agit d’une déclaration excessive et hâtive. Nous pensons que le président Hollande n’a pas une connaissance assez affirmée de réalités congolaises ou soit qu’il n’entend qu’un seul son de cloche.

    François Hollande veut il favoriser une guerre civile en République démocratique du Congo ? Lambert Mende vidéo fr

    Le 14e sommet de la Francophonie s'est ouvert samedi 13 octobre à Kinshasa. Au coeur des débats entre les diplomates, la situation au Nord-Kivu.


    Nous savons qu’il a des amis dans l’opposition en RDC. Nous aurions souhaité qu’il écoute tous les sons de cloche. Et en tous les cas, il est heureux qu’il puisse venir pour se rendre compte que la vision qu’on lui a donnée n’est pas conforme à la réalité sur terrain parce que nous sommes la démocratie la plus avancée dans cette région du continent.

    Nous sommes étonnés que le président Hollande  ne dise aucun mot de ces « démocraties » autour de nous où on assiste à des élections au pourcentage soviétique de 95%, où on décapite des journalistes, où on tue et où on emprisonne des opposants pendant les élections.

    Nous, nous avons un contentieux électoral très vif. Il ne faut pas qu’il nous rende coupable de notre transparence. Il ne faut pas aussi qu’il nous punisse parce que nous sommes transparents.

    BBC : En parlant des opposants, vous aussi ici en RDC, il y a des opposants qui sont emprisonnés et d’autres, on ne sait même pas où ils sont.

    Je ne sais pas si vous pouvez les citer.

    Je citerais notamment l’opposant Diomi Ndongala

    Emprisonné où ? Nous savons que Diomi Ndongala est en fuite. Si vous pouvez m’informer dans quelle prison où il se trouve, je vous assure que la justice est pressé de pouvoir le juger pour donner un exemple sur les faits de mœurs qui lui sont reprochés. Donc, Diomi Ndongala n’est pas emprisonné. Si le président Hollande a eu cette information, on l’a trompé.

    Qu’en est-il, par exemple, de ce député qui a été récemment condamné à quelques années de prison pour usurpation de la nationalisé congolaise ?

    Je ne sais par si en France, on peut usurper la nationalité sans se faire condamner. Nous sommes un état de droit et il y a des lois. Vous ne pouvez pas user de faux documents pour vous faire attribuer la nationalité sans vous faire poursuivre dans tout état de droit.

    Je ne sais pas si le Congo n’est pas un état de droit, selon le président Hollande, pour pouvoir nous critiquer parce que notre justice a puni un faussaire.

    MMC/BBC
    Digitalcongo.net 4.0
    http://zebuzzeo.blogspot.fr/

    « VIDEOS SYRIE POUR ARABOPHONES - cliquez sur les imagesBlanchiment : le point sur l'enquête - élue parisienne écologiste »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks