• Le Pentagone cherche à dissimuler le scandale de l’hôpital militaire national afghan

    Le Pentagone cherche à dissimuler le scandale de l’hôpital militaire national afghan

    Publié le 27/08/2012
    enhanced-buzz-26966-1344267639-8

    Le Général Caldwell visitant l’hôpital Dawood avec le général Ahmed Yaftali

    Tandis que des patients afghans vivaient dans des conditions terrifiantes dans l’établissement médical militaire états-unien, « joyau de la couronne », certains commandants américains et afghans menaient sur pied une campagne de relation publique acharnée le présentant comme un véritable succès.

    Le haut commandement états-unien en Afghanistan a mené une campagne de relations publiques sophistiquée pour dissimuler des conditions terrifiantes au sein de l’hôpital militaire national afghan (Dawood), selon d’anciens militaires états-uniens, des enquêteurs du Congrès et de nouvelles preuves photographiques.

    Cette révélation vient s’ajouter aux éléments déjà mis à jour lors d’une investigation qui a déjà déclenché deux enquêtes du ministère de la Défense et une audition par le Comité de surveillance du gouvernement.

    BuzzFeed a obtenu plus de 70 images et 120 rapports de terrain et documents qui impliquent encore davantage le commandement du général William Caldwell dans le scandale.

    À l’époque, Caldwell était responsable de NTM-A, la Mission de Formation nationale de l’Afghanistan, un programme de 11,2 milliards de dollars par an qui incluait le budget pour l’hôpital militaire national Dawood.

    « Sur le site web de relations publiques du NTM-A, il y avait d’élogieuses histoires au sujet des progrès du système médical [de l’armée nationale afghane], » a témoigné le Colonel Gerald Carozza, un avocat sénior de l’armée. Avec des conditions qui n’ont pas changé de 2005 à 2010, pourquoi l’évaluation et le rapport des relations publiques montrent-ils une amélioration début 2010, alors que la réalité était clairement différente ?

    Photo prise le 13 mars 2010

    Date d’expiration 1 avril 2009

     

    Les nouvelles informations révèlent aussi de nouvelles preuves de négligence à l’hôpital, et de possibles faits de corruption commis par MPRI, le sous-traitant privé du Pentagone, ainsi que des allégations selon lesquelles le général en chef afghan, Ahmed Yaftali, aurait vendu au Pakistan pour quatre tonnes de médicaments achetés par les États-Unis, et aurait détourné environ 20 millions de dollars versés par le contribuable américain à l’hôpital.

    D’autres documents obtenus par Buzzfeed apportent de nouvelles informations sur les tentatives du Pentagone visant à faire obstruction à l’enquête, y compris des démarches pour empêcher l’accès du Congrès à des informations-clés et pour faire en sorte que les témoins ne viennent pas rendre-compte.

    Le général William Caldwell, désormais Commandant de l’Armée de Terre du Nord des États-Unis, n’a pas encore été appelé devant le Congrès, mais un de ses porte-parole a dit que « toutes ces allégations se révéleront fausses. »

    Les  images ci-dessous montrent le contraste saisissant entre ce que le commandement militaire U.S. à Kaboul a voulu faire croire au public américain, et la réalité beaucoup plus sombre de l’hôpital militaire national Dawood. [NdT - Les images (particulièrement insoutenables) sont consultables sur le site de BuzzFeed.com]

    http://mediabenews.wordpress.com/



    « Libye : la chasse aux kadhafistes se poursuit et la France a-t-elle exfiltré Bashir Saleh ?France : ouverture d'une enquête sur la mort de Yasser Arafat - vidéo »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,