• Suède : quatrième nuit de violences dans la banlieue de Stockholm vidéo

    Suède : quatrième nuit de violences dans la banlieue de Stockholm

    Publié le 23.05.2013, 07h12 | Mise à jour : 09h05

    STOCKHOLM (SUEDE), NUIT DE MARDI A MERCREDI. Un pompier tente d'éteindre le feu déclenché par l'incendie d'une voiture.

    STOCKHOLM (SUEDE), NUIT DE MARDI A MERCREDI. Un pompier tente d'éteindre le feu déclenché par l'incendie d'une voiture. | AFP/JONATHAN NACKSTRAND

    Zoom

    Agrandir le texteStockholm (Suède) et sa banlieue ont connu une quatrième nuit de violences entre mercredi et jeudi. Incendies de voitures, dégradations et jets de pierre, d'abord confinés à Husby, un des quartiers pauvres de Stockholm, s'étendent aux autres quartiers pauvres et abritant la plus forte concentration d'immigrés. La nuit dernière, ils ont gagné la banlieue sud de la capitale suédoise où un commissariat a notamment été .

    Au sud du pays, à Malmö, de premiers incidents ont aussi eu lieu avec deux voitures incendiées.

    Des personnes non identifiées ont provoqué des incendies dans une école, à Skärholmen, dans une crèche, à Husby, et ont lancé des pierres sur les pompiers, la police et sur leurs véhicules. Mercredi, à Husby, la police a arrêté un homme dans le cadre de l' sur l'incendie d'un centre d'expression artistique.

    «C'est du hooliganisme», selon le Premier ministre

    Ces incidents auraient pour origine la , à Husby, d'un habitant de 69 ans abattu par la police la semaine dernière, alors qu'il menaçait des policiers d'une machette. Husby est l'un des endroits les plus déshérités du pays, avec de vieilles barres d'immeuble et un chômage élevé par rapport au reste de la Suède. Il est tout proche du quartier de Kista, endroit où la Suède s'enorgueillit de regrouper un secteur des hautes technologies en pleine expansion.

    «Il est important de se rappeler que brûler la voiture de son voisin n'est pas un exemple de la liberté d'expression, c'est du hooliganisme», a déclaré le Premier ministre Fredrik Reinfeldt.

    Alors que ces violences soulèvent des doutes sur l'efficacité des efforts de la Suède en faveur de l'intégration de la population d'origine immigrée, il a tenu à souligner que «la Suède est un pays qui reçoit de grands groupes d'autres pays. Je suis fier de cela».

    Il a aussi reconnu qu'il y avait «souvent une période de transition entre les différentes cultures», que le gouvernement cherchait à faciliter par l'amélioration de l'enseignement de la langue suédoise.

    La ministre de la Justice, Beatrice Ask, a pour sa part expliqué que «l'exclusion sociale» est la cause de nombreux problèmes. Le rôle de l'Etat providence en Suède s'est considérablement amoindri ces dernières années, augmentant les inégalités comme dans aucun autre pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

    L'extrême droite parle de politique «irresponsable»

    Des habitants de Husby reprochent aux hommes politiques et à ceux qui commentent ces événements de surinterpréter. «Ça n'a rien à voir avec l'homme de 69 ans», selon Reber Berry, conducteur de train, qui estime que les émeutiers ont saisi un prétexte. D'autres relèvent que beaucoup d'entre eux sont très jeunes, et n'ont donc pas de conscience politique affirmée sur les problèmes de chômage des jeunes et de discrimination.

    L'extrême droite, quant à elle, dénonce une politique d'immigration «irresponsable».

    «Jamais auparavant on avait dépensé autant d'argent qu'aujourd'hui dans les banlieues à forte population immigrée», ont écrit le président des Démocrates de Suède, Jimmy Aakesson, et le porte-parole du parti, Richard Jomshof, dans une tribune publiée par le quotidien «Svenska Dagbladet».

    Ils ont rappelé les efforts faits pour Husby : un nombre d'élèves par classe très bas, «des bibliothèques flambant neuves» et des maisons de la jeunesse qui «ont des horaires d'ouverture généreux».

    Les Démocrates de Suède sont actuellement troisièmes des sondages à un an des élections législatives.

    Stockholm avait déjà été touché par des troubles en 2010, avec l'attaque d'un commissariat et des incendies à Rinkeby, autre quartier défavorisé, par près d'une centaine de jeunes.

    La Suède est devenue l'une des destinations les plus prisées par les immigrants en Europe ces dernières années. Environ 15% de sa population est née à l'étranger, selon les estimations.

     

    Publiée le 23 mai 2013

    Suède: Stockholm vit sa troisième nuit d'émeutes
    Depuis plusieurs jours, de violentes émeutes agitent la banlieue de la capitale suédoise. Faut-il pointer du doigt la négligence du gouvernement ou les jeunes casseurs ?, s'interroge la presse.
    Les violences ont cette fois eu lieu dans les banlieues situées au sud de Stockholm. Une situation qui profite au parti d'extrême-droite, les Démocrates suédois.


    La police se tient à côté des habitants et regarde, elle ne fait rien. les jeunes incendient les bus et voitures et personne n'ose les arréter.

    VOIR :

    Un oeil sur la planète - Doit-on imiter les Suédois ?


     

    « Jacqueries en divers endroitsGeorges Moustaki était (aussi) un militant pro-pédophilie-ces babas cools en oies blanches »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks